RSS
A+ A A-

Fondation Hirondelle

La vie des médias

L’audit, un gage de transparence, de confiance et de légitimité auprès des bailleurs

16-07-2016

              Les comptes de la Fondation Hirondelle à Lausanne audités: l’audit est un gage de transparence, de confiance et de légitimité auprès des bailleurs.  Près de 150 heures de travail pour contrôler des milliers de papiers, factures, contrats, relevés bancaire, etc.: les experts de PricewaterhouseCoopers, le cabinet d’audit mandaté par le Conseil de la Fondation Hirondelle, viennent de passer trois semaines au siège de la Fondation à Lausanne pour examiner les comptes et résultats de l’année 2015.

Lire la suite

Le rôle vital de Radio Ndeke Luka en Centrafrique à l’honneur sur la RTS.

23-06-2016

    Hippolyte Marboua, Rédacteur en chef adjoint de Radio Ndeke Luka, de passage à Lausanne, a été interviewé cette semaine dans le cadre de l’émission «Tout un monde» sur la RTS.   Il a évoqué la mission de la radio dans un contexte de crise « politico-économique » entrainant des violences interreligieuses dans le pays.

Lire la suite

Renouvellement du partenariat entre Studio Hirondelle-Guinée et l'ISIC

22-06-2016

                Studio Hirondelle-Guinée est le fruit d’un partenariat entre la Fondation Hirondelle, l’Institut Supérieur de I’Information et de la Communication (ISIC) et la Radio Rurale guinéenne. Cette opération qui a démarré le 1er janvier 2014, a pour buts de former une nouvelle génération de journalistes radio et de produire et diffuser, dans les langues du pays, des programmes de qualité pertinents pour toutes les populations guinéennes.

Lire la suite

La une

JusticeInfo.net : Hissène Habré : De chef d’Etat à violeur

21-07-2016 Actualité

  Le témoignage Kaltouma Defallah ainsi que celui de trois de ses compagnes ont établi que l’ex-président du Tchad n’était pas seulement l’auteur de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, mais responsable aussi de sévices sexuels sur Kaltouma et sur bien d’autres, lors de leur détention. Le 30 mai dernier, la première fois, un tribunal a condamné un ex-chef d’Etat pour avoir personnellement commis des violences sexuelles. L’acte d’accusation contre l’ex-président tchadien, Hissène Habré, mentionnait les exécutions sommaires, les enlèvements, les tortures, les violations massives des droits de l’homme, mais rien sur les viols et les sévices sexuels. Le rapport...

Lire la suite

La Belgique plaide pour l’instauration d’un Etat de droit en RDC

21-07-2016 Actualité

  «Il faut instaurer un Etat de droit en RDC pour mettre fin à tous les groupes armés dans l’Est de la RDC», a déclaré mercredi 20 juillet à Kinshasa, l’ambassadeur de Belgique en RDC, Michel Lastschenko. Lors d’un point de presse tenu à la veille de la fête nationale de son pays, Michel Lastschenko, a affirmé: «S’il avait dans toutes les régions du Congo, une affirmation claire et nette de l’existence d’un Etat de droit. C’est-à-dire une justice, des services fiscaux et douaniers qui fonctionnent, ce problème [groupes armés] ne se poserait pas. Le problème c’est qu’il y a ces groupes qui...

Lire la suite

Radio Ndeke Luka (RCA) : La rage fait six victimes en Centrafrique depuis janvier

21-07-2016 Actualité

Une épidémie de rage sévit depuis quelques mois en Centrafrique. Six victimes sont déjà enregistrées. Depuis janvier, plus de 10 villes sont atteintes de la maladie de la rage qui est transmise à l'homme par les morsures de chien. Selon les statistiques vétérinaires, trois personnes sont décédées de la rage à Gamboula dans la Mambéré Kadéi, une à Dékoa dans la Nana Gribizi et deux autres à Bangui la capitale centrafricaine. Le chef de la clinique vétérinaire, Pascal Baylon Yalafa, explique que l'abandon des chiens pendant la crise est à l'origine de cette montée croissante de la rage. « La montée de cette...

Lire la suite

JusticeInfo.net : Sri Lanka: la Cour spéciale requiert la participation de juges internationaux, sel…

20-07-2016 Actualité

En octobre dernier, le nouveau gouvernement sri-lankais du Président Maithripala Sirisena a parrainé une résolution du Conseil des Droits de l’Homme appelant à une série de mécanismes de justice transitionnelle, parmi lesquels une cour pénale spéciale avec la participation de juges, de procureurs et d’avocats internationaux. Cependant, le même gouvernement semble faire marche-arrière. A la fin du mois de juin, le Haut-Commissaire aux Droits de l’homme Zeid Ra'ad Al Hussein a affirmé qu’il restait convaincu que la participation internationale garantirait non seulement  l’indépendance et l’impartialité mais aussi la crédibilité du processus aux yeux des victimes . Le Comité de suivi...

Lire la suite