A+ A A-

Burkina Faso - Le programme

Un appui à la Radiodiffusion Télévision du Burkina Faso : accompagner le processus de transition et les élections

Logo RTB 640

La Fondation Hirondelle soutient la Radiodiffusion Télévision du Burkina Faso pendant la période électorale et post-électorale. Elle l’assiste dans son aptitude à couvrir les scrutins, les travaux parlementaires et à répondre par des programmes de qualité aux interrogations et aux attentes des citoyens Burkinabés.

Diffusion et programme

Elle fournit un appui interne à la RTB, ce qui comprend des activités de formation et de production (radio, télévision et web). La Fondation Hirondelle suit et appuie la production et la diffusion des programmes électoraux à la RTB pendant les cycles électoraux (élections présidentielle, législatives, et municipales). Elle travaille ensuite avec des équipes spécifiques et dédiées au sein de la radio et de la télévision pour produire des programmes sur des sujets de société, tels que la bonne gouvernance, l’économie et l’emploi, l’éducation, la sécurité alimentaire et l’environnement, les droits des femmes, et la décentralisation. La Fondation Hirondelle fournit également un appui externe à la RTB – concours à l’organisation de séminaires de réflexion sur l’avenir du secteur des médias au Burkina Faso et de celui de son Service audiovisuel public. 

Equipe de production- Budget- Donateurs

La Fondation Hirondelle a engagé une équipe de 2 experts permanents pour 18 mois au Burkina Faso qui permet un coaching permanent à la RTB, renforcée de consultants ponctuels et d’une équipe de soutien professionnel et logistique à Lausanne. Les activités du projet sont soutenues par la Coopération suisse (DDC).

Le budget pour les 18 mois s’élève à 1,58 million CHF. 

Historique- Partenariats

Dans le prolongement des évènements d’octobre 2014, qui ont montré, par la destruction de certains des moyens techniques de la RTB, le niveau de défiance de la population envers la Télévision et la Radio publiques, le gouvernement burkinabé a fait une demande de soutien à la Coopération suisse.  Afin de répondre de façon efficace à cette demande, le bureau de la Coopération suisse, en étroite concertation avec le Ministère de la communication, a mandaté une équipe d’experts de la Fondation Hirondelle afin d’effectuer une évaluation des besoins de la Radiodiffusion-Télévision du Burkina et afin d’identifier dans ce domaine des pistes de partenariat avec la DDC. En collaboration avec la RTB et la Coopération suisse, la Fondation Hirondelle a proposé un projet de soutien à la RTB pendant la transition et la période post-électorale. La Fondation Hirondelle a été mandatée par la DDC pour soutenir la RTB pendant une période de août 2015 à février 2017.

Contexte politique et social

Le Burkina Faso a longtemps été considéré comme un ilot de relative stabilité dans une région marquée par une insécurité endémique. Le pays avait connu plusieurs coups d’Etat jusqu’en 1987 et la prise du pouvoir par Blaise Compaoré. Avant d’être « chassé » par l’insurrection populaire du mois d’octobre 2014, le Président Compaoré et son parti ont donc gouverné le pays pendant 27 ans.  Après la démission du 31 octobre 2014, un gouvernement de transition a été mis en place, et des élections présidentielles et législatives étaient prévues pour le 11 octobre 2015. Le 16 septembre 2015, le Régiment de sécurité présidentielle (RSP)  et le Général Gilbert Diendéré ont tenté un coup d’Etat qui a échoué. Cet évènement a prolongé la transition et repoussé les élections, qui ont eu lieu le 29 novembre 2015. Ces élections historiques ont vu l’élection du nouveau président Roch Marc Christian Kaboré, qui a pris les rênes du pays le 29 décembre 2015, mettant fin à la transition. Un nouveau gouvernement est en place, avec d’énormes défis à affronter. Il doit faire face à une situation économique très difficile et un contexte sécuritaire qui se dégrade, notamment depuis les attaques terroristes du 15 janvier 2016 à Ouagadougou qui ont fait 30 morts. La population attend beaucoup de son nouveau gouvernement et ne se contentera pas du statu quo.