Radio Ndeke Luka (RCA), 5.11.2012 : Rentrée politique de Me Pouzère : « Rien ne va plus, il faut changer de cap »

 

Maître Henri Pouzère marque sa rentrée politique de manière lapidaire. Au cours d’une conférence de presse donnée samedi 3 novembre 2012 au Centre Jean XXIII à Bangui, le coordonnateur de la plateforme «Sauvons le Centrafrique» s’est voulu formel et incisif « Rien ne va plus en RCA, il faut vite changer le cap ».

Selon Henri Pouzère, seul le dialogue politique peut sauver cette situation et ce serait politiquement suicidaire de ne pas accepter la tenue d’une telle rencontre.

Dans sa déclaration laminaire  en effet, avant de répondre aux questions des journalistes, il a déclaré : «Depuis 2003 jusqu’à maintenant et après les élections nous sommes dans la même logique, la plus grosse victime de ce pays c’est le peuple. Le chef de l’Etat et les ministres vivent très bien, ils ne se posent pas de question. C’est le peuple qui souffre et, nous, la plate-forme « sauvons le Centrafrique » nous avons la prétention de pouvoir prendre cette responsabilité et de dire haut que rien ne va plus, il est important que tout le monde se mobilise pour qu’on puisse changer de cap »

Maître Pouzère est convaincu que le constat qu’il fait est partagé au plus haut niveau de l’Etat : «Même le chef de l’Etat est conscient du fait qu’il faut changer de cap parce que c’est un constat largement partagé. Que le pouvoir se rende compte qu’il est tombé bas et qu’il n’est plus capable de faire des propositions et de ramener l’espérance dans le peuple. La meilleure voie de salut actuellement c’est le dialogue.»

Les prochains jours nous édifieront sur cet appel au dialogue lancé par une des plateformes de l’opposition démocratique en Centrafrique. S’agit-il de répondre positivement à celui du président Bozizé en date du 15 mai 2012.

Suite à cet appel du chef de l’Etat centrafricain, ce dernier avait entamé le 31 mai dernier, des entretiens avec les différents acteurs de la vie politique centrafricaine. Il avait notamment reçu les responsables des différentes entités politiques que sont la Majorité présidentielle, les Autres Partis et l’Opposition démocratique.

Des hommes politiques tels qu’Honoré Ndouba président de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) interrogé par Radio Ndeke Luka trouvait alors « souhaitable d’établir un cadre permanent de dialogue pour réfléchir sur les réelles crises de la RCA. L’essentiel est que le Chef de l’Etat reconnaisse à ce jour qu’il est urgent de faire appel à toutes les forces vives de la Nation pour la reconstruction du pays ».

Pour lui, contribuer au développement du pays ne signifie pas intégrer nécessairement le gouvernement. Toutefois ces consultations n’avaient rien produit. Le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) avait alors dénoncé « le monologue peu émouvant de François Bozizé » et qualifié la rencontre de « spectacle désolant ».

Il reste à savoir à présent quelles réponses seront apportées à cet appel de Maître Pouzère?

Les commentaires sont fermés.