Radio Okapi (RDC), 04.02.2013 : Nord-Kivu: la société civile accuse le M23 de renforcer ses positions autour de Goma

 

Des rebelles du M23 dans une localité du Nord-Kivu/ Photo AFP

Le porte-parole de la société civile du Nord-Kivu, Omar Kavota, a accusé, lundi 4 février, les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) de renforcer leurs positions autour de la ville de Goma en s’installant notamment à Munigi, Kibati, Kanyaruchinya et Buhimba. Selon lui, certains rebelles associés à des militaires rwandais se sont installés à 1 km de la capitale provinciale du Nord-Kivu. Cette information est confirmée par plusieurs sources indépendantes ainsi que par certaines sources sécuritaires dans la province.

A en croire Omar Kavota, la présence de deux bataillons de l’armée rwandaise a été signalée dans les localités de Rutagara et de Bisizi, en teritoire de Nyiragongo.

« Nous avons des  informations qu’un bataillon rwandais s’est déployé non loin de l’aéroport de Goma », a-t-il indiqué, ajoutant qu’un kilomètre plus loin, dans la localité de Rukoko, des militaires rwandais et des rebelles du M23 ont été aperçus.

Le porte-parole de la société civile du Nord-Kivu a invité le gouvernement à agir rapidement « pour rassurer la population de Goma contre une éventuelle attaque du M23 » et « à prendre des dispositions d’une réplique au cas où le M23 voudrait reprendre les armes ». Le M23 et le gouvernement sont en pourparlers à Kampala depuis le 9 décembre dernier.

Les rebelles ont obtenu ces négociations en contrepartie de leur retrait de la ville de Goma qu’ils ont occupée pendant une dizaine de jours à la fin du mois de novembre 2012.

Ce retrait sollicité par les chefs d’Etat des Grands Lacs devait se faire jusqu’à 20 km de Goma. Mais plusieurs organisations et personnalités accusent ces rebelles de jamais s’être retirés jusqu’à cette distance.

En décembre 2012, la société civile du Nord-Kivu avait fait état de la présence des rebelles du M23 à moins de 10 km de Goma.

Le 18 décembre, le secrétaire général adjoint de l’Onu chargé du maintien de la paix, Hervé Ladsous, a fait état «des mouvements erratiques et préoccupants » des rebelles du M23 autour de Goma.

Les commentaires sont fermés.