Se voir pour mieux s’entendre…

 

Pour la 2ème édition de sa rencontre annuelle des Rédacteurs en Chef, la Fondation Hirondelle a choisi de réunir les responsables éditoriaux de ses projets à Bangui, en République centrafricaine, où se trouve Radio Ndeke Luka.

De Juba, Kinshasa, Arusha et Lausanne, 7 personnes se sont déplacées, et avec celles de Ndeke Luka, ce sont 12 personnes au total qui participent aux travaux. Du 2 au 4 décembre, des discussions professionnelles entre rédacteurs expérimentés et d’autres plus junior, permettront de (re)définir les principes fondamentaux de :

- La grille de programmes

- La conférence de rédaction

- La contextualisation des informations et des faits

- La résistance aux pressions internes et extérieures

- La collaboration entre médias de la Fondation Hirondelle.

Les médias de la Fondation Hirondelle, 3 radios et une agence de presse, sont avant tout des médias nationaux, avec donc un accent fort sur les informations du pays, avant celles de la région ou internationales. Mais ils ont tous une ligne éditoriale clairement définie et, d’un média à l’autre, des thématiques communes comme le développement, la justice et les droits de l’homme qui doivent se retrouver dans la hiérarchie des journaux et dans la grille des programmes. Les outils fondamentaux qui organisent la production d’informations, comme la conférence de rédaction, doivent être maîtrisés dans tous les projets et être utilisés de façon cohérente et efficace afin de que le service que nous rendons aux auditeurs soit le meilleur possible.

La réunion des rédacteurs en chef permet de confronter les expériences et les difficultés, de partager solutions et réflexions afin d’améliorer le travail des rédactions. Sous la direction du délégué éditorial de la Fondation Hirondelle, chacun est amené à présenter des cas concrets et à contribuer à la rédaction de fiches pratiques qui synthétiseront les discussions. Se voir, se parler, partager des repas ensemble facilitent aussi la communication et le travail en commun entre les medias, comme par exemple dans le domaine de la justice internationale.

Etre à Bangui pour cette 2ème rencontre est un symbole fort : le pays est géographiquement au cœur de la majorité de nos activités ; la radio, bien que présente depuis 12 ans, est aujourd’hui dirigée par un encadrement jeune et en formation, et le pays, enclavé, souffre d’un manque d’ouverture vers l’extérieur. C’est une occasion unique dans l’année de vivre de tels échanges. La rencontre a été possible grâce aux dons privés recueillis par Hirondelle USA à New York et les budgets des projets.

Les commentaires sont fermés.