Fondation Hirondelle      +41 21 654 20 20

Notre actualité

Journaliste de Doh Athan en reportage à Yangon, Myanmar ©Lâm Duc Hiên / Fondation Hirondelle Journaliste de Doh Athan en reportage à Yangon, Myanmar
Visionner et/ou télécharger les pièces jointes :

CROISSANCE QUALITATIVE

En 2018, la Fondation Hirondelle a connu une phase de croissance de ses activités, grâce à la confiance de ses partenaires, au courage et à la rigueur de l’ensemble de ses équipes présentes dans nos 8 opérations et à Lausanne. La croissance n’est pas uniquement quantitative. La qualité de notre offre éditoriale demeure notre première exigence, et le principal critère de mesure de notre travail.

Programmes jeunes, information humanitaire, co-productions régionales... Ces nouvelles activités ne rendent pas notre mission plus facile à mettre en œuvre. Les obstacles ne manquent pas. Cependant, notre esprit d’équipe s’est renforcé et nous avons su collectivement imaginer avec créativité et dans la sérénité ces nouveaux développements.

Ce travail n’a pas été réalisé en vase clos. Nous avons en 2018 renforcé nos partenariats et notre présence dans des événements et cercles de discussions qui nourrissent notre réflexion. Je vous invite à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à consulter notre site, eux-mêmes en pleine croissance, pour y trouver l’ensemble de nos actions, et rester informés tout au long de l’année sur nos développements.

Caroline Vuillemin
Directrice générale de la Fondation Hirondelle 

 

LE PROGRAMME DE LA FONDATION HIRONDELLE

STRATÉGIE 2017/2020

A mi-parcours du programme 2017-2020, la Fondation Hirondelle a réalisé en 2018 des avancées significatives pour atteindre son objectif global : « contribuer à rendre effectif le droit à l’information en donnant accès aux populations, dans les zones d’intervention, à des médias de qualité dont les contenus sont utiles, non partisans, et indépendants afin de permettre à chaque individu de faire des choix informés dans sa vie, et de participer à la vie citoyenne et démocratique de son pays. »

Notre programme vise 3 résultats principaux. Nous travaillons pour que les populations aient accès à une information dans leurs langues, en laquelle ils puissent avoir confiance, et qui réponde à leurs besoins. Nous veillons à la professionnalisation de nos médias et partenaires, pour qu’ils puissent jouer leur rôle social sur la durée. Enfin, nous nous associons à des acteurs académiques qui analysent le rôle et l’impact des médias, pour faire progresser la recherche sur ce sujet.

PRODUIRE, DIFFUSER ET COMPRENDRE L’IMPACT D’UNE INFORMATION SUR LA DURÉE

Grâce à une équipe complétée, tant au siège avec un nouveau Directeur des Opérations et l’entrée en fonction du Responsable éditorial, que sur les terrains, où de nouveaux Représentants et Chefs médias nous ont rejoints, la Fondation Hirondelle a renforcé en 2018 ses activités en Afrique subsaharienne et en Asie.

Notre premier axe, produire et diffuser, a été marqué par de nouvelles opérations, notamment au Bangladesh avec le programme « Information Line » dans le camp de réfugiés Rohingyas de Jamtoli à Cox’s Bazar. La création du Studio Hirondelle en RDC a permis de consolider nos activités de production dans le pays et de renforcer notre présence avec une nouvelle équipe de journalistes locaux, dirigée par une Rédactrice en chef congolaise. Au Burkina Faso, la Fondation a innové en développant Studio Yafa : un programme cross-media (audio, vidéo, réseaux sociaux) par les jeunes et pour les jeunes. Le soutien à nos partenaires médiatiques, deuxième axe d’activités, s’est renforcé avec l’élargissement de nos réseaux au Niger, au Mali et au Myanmar (respectivement 40, 70 et 4 médias partenaires). Notre troisième axe, rendre notre mission et nos médias durables, s’est traduit au Mali par la création de l’Association Studio Tamani qui entend créer les conditions d’une gestion locale de Studio Tamani. En RCA, un conflit social à Radio Ndeke Luka a provoqué pour la première fois trois jours de grève à l’antenne. Les revendications du personnel et la peur du futur liées aux conditions du pays révèlent combien il est difficile de se projeter vers l’avenir dans les contextes les plus fragiles. Quant à JusticeInfo.net, notre média dédié aux questions de réconciliation et de justice, il a pris un nouvel élan grâce à une nouvelle équipe et une remise à plat de ses objectifs éditoriaux.

Notre quatrième axe d’activités comprend la recherche et les partenariats pour faire reconnaître le rôle des médias en zones de crises. La Fondation s’est associée à deux chercheurs au Niger : Emma Heywood (Université de Sheffield) y mesure l’apport des médias dans l’autonomisation des femmes ; Jeff Conroy Krutz (Université du Michigan) évalue l’apport de Studio Kalangou à la bonne gouvernance dans le pays. En décembre, nous avons réuni pour la première fois à Genève des représentants des Nations unies, des chercheurs et des acteurs du développement des médias afin de réfléchir à la création, gestion et transition des radios des Nations unies intégrées aux missions de Maintien de la Paix. Enfin, la Fondation a rejoint deux réseaux clé pour appuyer son action médiatique dans les contextes humanitaires : la Chaîne du Bonheur et le CDAC Network.

CHIFFRES CLÉS 2018

13 Opérations médiatiques, dans 11 pays, sur 3 continents
10'500 heures de programmes audio
210 heures de programmes vidéo
9'500 articles sur le web
17'000 posts sur les réseaux sociaux
218'000 abonnés Facebook et Twitter
265 médias soutenus
509 personnes formées
Population couverte : 66’5 millions

RAPPORT FINANCIER

DÉPENSES DES PROJETS


RESSOURCES FINANCIÈRES

  Téléchargez le rapport complet ci-dessus.