Le projet

 

Lancée le 30 juin 2006, Radio Miraya est aujourd’hui la radio de référence au Sud Soudan. Une étude qualitative réalisée en décembre 2010 la place comme première radio du Sud pour sa crédibilité et les informations qu’elle diffuse.

Radio Miraya, partenariat entre la Mission des Nations Unies au Soudan et la Fondation Hirondelle, a pour objectif de contribuer à la démocratie et la bonne gouvernance au Soudan en offrant de l’information indépendante de qualité au niveau national.

Miraya – qui veut dire Miroir en Arabe – avait l’ambition d’offrir un programme commun à l’ensemble des Soudanais (Nord et Sud) en Arabe, Arabe simple et en Anglais. Empêchée d’émettre en FM au Nord Soudan par le Gouvernement central, elle a développé cette diffusion FM au Sud Soudan. En janvier 2011, Radio Miraya comptait 25 émetteurs au Sud faisant d’elle la seule radio indépendante à avoir une diffusion de cette ampleur au Soudan.

Face à ce refus des autorités du Nord et pour informer l’ensemble de la population, Radio Miraya a diversifié ses modes de diffusion. Les programmes sont disponibles en ondes courtes six heures par jour, sur l’internet toute la journée ainsi que sur le bouquet satellitaire NileSat. La disponibilité du programme Miraya sur l’internet a permis une reprise régulière des informations de la radio par la presse de Khartoum (en Arabe et Anglais). Radio Miraya y est citée comme source. Elle a également un effet d’entraînement sur d’autres médias, notamment au Sud, qui ont moins peur d’enquêter sur des questions liées au droits de l’homme et la corruption. Elle aide ainsi l’émergence d’autres médias indépendants.

Les journalistes, présentateurs et animateurs de Radio Miraya, formés et encadrés par le personnel de la Fondation Hirondelle et de l’UNMIS depuis 2006 ont démontré leur savoir-faire lors de la couverture des élections soudanaises en avril 2010 et du référendum sud-Soudanais en janvier 2011. 44 journalistes et correspondants ont été déployés sur l’ensemble du Soudan pour informer la population. Des émissions d’éducation civique et d’informations électorales ont été produites dans 10 langues locales pour permettre aux populations non-arabophones ou anglophones de participer au débat démocratique et de faire leur choix en toute liberté.

Durant la campagne référendaire, Radio Miraya a veillé à un traitement honnête et rigoureux de l’information se basant sur une charte de règles journalistiques. Cette initiative unique au Soudan a été saluée par les observateurs des médias durant le référendum.

Radio Miraya compte aujourd’hui environ 120 employés nationaux, incluant des managers, ainsi qu’une vingtaine d’internationaux. La radio est aujourd’hui basée à Khartoum et Juba. Ses opérations au Soudan devront s’adapter à la nouvelle donne politique issue du référendum de janvier 2011.

Les commentaires sont fermés.