Fondation Hirondelle      +41 21 654 20 20

COVID-19 : Combattre les rumeurs et aider le public à faire face

La Fondation Hirondelle travaille dans 17 pays pour aider les médias et le public à faire face à la crise du nouveau coronavirus.

Nos projets visent à fournir des informations fiables, précises et utiles sur le virus et ses impacts plus larges, ainsi qu'à offrir un soutien éditorial, financier et technique aux médias pour les aider à partager des programmes de qualité tout au long de la crise. La lutte contre la désinformation et la mésinformation est également une partie fondamentale de notre travail.

Les équipes éditoriales de la Fondation Hirondelle au Mali, Niger, Burkina Faso, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, à Madagascar, au Myanmar et au Bangladesh produisent des contenus destinés à être diffusés dans plusieurs langues, notamment des programmes dédiés aux plus vulnérables, comme les personnes déplacées et les femmes.

Nous soutenons des partenaires au Bénin, en Côte d'Ivoire, en Guinée, au Myanmar, au Népal, au Pakistan, au Sénégal, en Sierra Leone, au Soudan du Sud et en Ouganda. Notre soutien comprend des conseils éditoriaux sur la meilleure façon de couvrir l'urgence, la fourniture d'équipements de diffusion tels que des antennes pour atteindre un plus grand nombre de personnes, et le financement de la production et de la diffusion de contenus.

Un "hub éditorial COVID-19" , composé de journalistes expérimentés et d'une spécialiste de la santé, offre un soutien dans tous les pays en vérifiant les faits, en produisant des contenus et en donnant des conseils.

Grâce à un partenariat avec l'Institut pour le dialogue stratégique (ISD), notre hub éditorial COVID-19 est alimenté par une cartographie systématique des tendances en matière de (dés)information sur Facebook dans 6 pays africains (Mali, Niger, Burkina, RCA, RDC, Cameroun).

Un partenariat avec l'entreprise sociale Viamo nous permet d'atteindre et d'interagir avec des publics via les réseaux mobiles de manière innovante. Dans un certain nombre de pays, nous sommes en mesure de recueillir des données sur les préoccupations et les perceptions des populations concernant le nouveau coronavirus, en utilisant des SMS et des services de réponse vocale interactive. Ces informations nous permettent de mieux répondre aux besoins de nos publics. Le partenariat nous permet également de partager des informations potentiellement vitales par voie audio avec des centaines de milliers de personnes qui utilisent le service 3-2-1 de Viamo, où les utilisateurs composent un numéro gratuit spécifique à leur pays pour accéder à la demande à des informations pertinentes, crédibles et exploitables en utilisant n'importe quel type d'appareil mobile.

Objectifs

  • Le public a accès à des informations fiables et précises concernant le nouveau coronavirus et ses effets au sens large.
  • Les médias locaux et nationaux sont capables de survivre aux conséquences financières de la crise et de continuer à servir le public.
  • Prévention et lutte contre les fausses informations potentiellement dangereuses.
  • Les journalistes sont mieux équipés en outils et en connaissances pour vérifier les faits et communiquer sur le Covid-19.

Résultats

  • La diffusion de milliers d'heures de contenu multimédia en langue locale sur la crise du Covid-19, y compris des contenus visant à démentir les rumeurs nuisibles, dans 17 pays.
  • Formation et conseils à des centaines de journalistes sur la vérification des faits et la communication sur le nouveau coronavirus.
  • Production, équipement et soutien financier fournis à 16 médias partenaires en Afrique et en Asie.

Ressources

Montant : 6 millions de francs suisses

Sources de financement :

  • Service de la Commission européenne pour la coopération internationale et le développement (en consortium avec Article 19, Deutsche Welle Akademie, Free Press Unlimited, International Media Support et Reporters Sans Frontières) ;
  • L'instrument de l'Union européenne contribuant à la stabilité et à la paix ;
  • Le Fonds H2H du réseau H2H, qui est soutenu par l'aide du gouvernement britannique ;
  • La Direction suisse du développement et de la cooperation, DDC