Fondation Hirondelle      +41 21 654 20 20

Rapports d'activité

Une journaliste de Radio Ndeke Luka en reportage dans une salle de classe à Bangui, Centrafrique ©Fondation Hirondelle / Marc Ellison Une journaliste de Radio Ndeke Luka en reportage dans une salle de classe à Bangui, Centrafrique
Télécharger les pièces jointes :

Ouverture ou repli ?

 

Mondialisation de l’information, des flux migratoires,des modes de vie, des conflits ; vote en faveur du Brexit,fermeture des frontières, blocage de l’internet et desréseaux sociaux (11 cas répertoriés en Afrique) : 2016 aété marquée à la fois par la globalisation et le repli sur soi.
Dans la plupart des pays avec lesquels travaille la FondationHirondelle, « l’esprit de fermeture » se développe.Or nous vivons dans un village global : nous sommes«condamnés à vivre ensemble ». Comment inventer unvivre-ensemble planétaire sans sacrifier son intérêt nationalou personnel, son identité, ses valeurs ? Les outilstechnologiques nous rapprochent : la circulation descontenus sur Internet modifie nos rapports au tempset aux distances. Mais ces outils ne nous aident pas pareux-mêmes à comprendre le monde autour de nous, àapprendre le dialogue, à nourrir notre curiosité.
Des informations sans parti pris, des débats, de véritablesservices, proches despréoccupations de tous, diffuséspar des médias crédibles, le peuvent. C’est tout l’enjeu du travail de la Fondation Hirondelle en 2016 et pour lesannées à venir.

Jean-Marie Etter
Directeur général jusqu’au 31 décembre 2016

Caroline Vuillemin
Directrice générale depuis le 1er janvier 2017

 

Le programme de la fondation hirondelle

 

Bilan quadriennal

La période 2013-2016 a représenté la première expériencede mise en œuvre d’unprogramme stratégique sur quatre ans pour la Fondation Hirondelle. Ce programmeétait organisé en quatre axes d’intervention : production et diffusion, soutien et formation, pérennisation, recherches et études. Les défis que nous nous étionsdonnés, notamment d’augmenter notre capacité de productionhors audio, de diffusion multimédia, de diversifier les activités avec le soutien à des partenaires médiatiqueslocaux, de tester des hypothèses pour consoliderles médias d’information sur la durée et de contribuer àdes recherches sur le rôle de l’information indépendanteen zones de crises, ont été relevés au cours de ces quatre années. Toutefois, des difficultés de mise en œuvre liéesauxconditions de sécurité comme en Centrafrique entre2013 et 2015, ou aux limites definancement comme enPalestine ou en Ukraine, ont pu limiter certains résultats.Fin 2016, la Fondation Hirondelle est une institution reconnue,consolidée, avec une nouvelle direction engagéepour un nouveau programme 2017-2020.

S'informer pour comprendre, dialoguer pour s'entendre

Malgré une radicalisation des contextes politiques et sociaux qui modifientles attitudes de nos principaux soutiens financiers et politiques, de mêmeque celles des autorités et de nos interlocuteurs dans les pays où nous travaillons,la Fondation Hirondelle a réussi à maintenir son volume d’activitéen 2016 avec 12 opérations médiatiques mises en œuvre dans 10 pays sur3 continents et sur le web.
Au Niger, un nouveau studio de production est né, Studio Kalangou, pourcouvrir l’élection présidentielle de février 2016. Pour la première fois, nousavons pu mener des formations journalistiques au Myanmar et en Palestine.Au total, nous avons produit et diffusé 10 000 heures de programmes radioen Centrafrique, au Mali, au Niger, en République démocratique du Congo,en Guinée, 185 heures de programmes TV au Mali, au Burkina Faso et depuisla COP22 à Marrakech, 11 618 articles sur nos sites web JusticeInfo.net, StudioTamani.org, StudioKalangou.org, StudioHirondelle.org, Radionet.cd,et 10 347 publications sur nos réseaux sociaux. Ces informations et programmesont permis aux auditeurs, téléspectateurs et internautes de mieuxcomprendre l’environnement dans lequel ils vivent, et les problématiquesauxquelles ils sont confrontés. Nos programmes leur offrent des espacesde dialogue, entre eux et avec leurs représentants pour mieux prendre encompte les besoins de chacun et rechercher des solutions communes aux problèmes. Nous avons apporté une attente particulière aux populationsles plusmarginalisées, aux femmes, aux jeunes, pour les aider à faire entendreleur voix.
Pour permettre à nos médiaspartenaires de jouer leur rôle de manièreprofessionnelle et durable, nous avons renforcé les capacités de 755 professionnelsdes médias et de la société civile au travers de formations etd’appui éditorial et managérial. Nous avons soutenu deux médias publics,en Tunisie et au Burkina Faso, dans leur processus de réforme vers des médiasde service public.
Nous avons contribué à la recherche et aux réflexions internationales sur lerôle des médias. Une étude sur la contribution de Studio Tamani au processusde paix au Mali, menée par la Haute Ecole Spécialisée de Zurich, a relevéune préférence marquée des auditeurs du programme pour le « dialogue »comme solution aux conflits dans le pays. Nous avons aussi analysé l’impactde nos programmes par des études quantitatives et qualitatives au Niger, au Burkina Faso et en Tunisie.
Enfin, la Fondation Hirondelle a entamé une transition importante avec laréorganisation de ses supports à Lausanne en vue de rationaliser ses coûtset d’augmenter sa capacité à répondre aux exigences de ses partenaireset donateurs. Cette transition s’inscrit dans une succession marquante : leco-fondateur et directeur général de la Fondation, Jean-Marie Etter, a quittéses fonctions opérationnelles le 31 décembre, laissant à Caroline Vuilleminla direction générale. Cette dernière s’est entourée d’une nouvelle équipepour renforcer l’offre éditoriale de la Fondation Hirondelle et sa capacité àdévelopper et gérer des projets, dans des contextes de plus en plus complexeset incertains.

Chiffres-clés 2016

 

  • 12 opérations médiatiques, dans
  • 10 pays, sur 3continents
  • 10 000 heures deprogrammes radio
  • 185 heures de programmes TV
  • 11 600 articles sur le web
  • 250 médias soutenus
  • 755 personnes formées
  • Population couverte : 60 millions
  • Volume financier total : 10,1 millions CHJF

 

Rapport financier

 

Dépenses

Sur les charges totales de 10 092 875 CHF, 13,05 % ont été consacrées aux dépenses du siège, en recul de presque unpoint par rapport à 2015. Les 8 775 331 CHF affectés aux projets se répartissent comme suit : 62,15 % en charges depersonnel, 30,9 % en charges d’opération et 6,95 % en charges d’équipements.

Ressources financières

Les produits de la Fondation Hirondelle se sont élevés à 10 042 875 CHF en 2016 et sont répartis comme suit :

Téléchargez l’intégralité de notre rapport d’activité 2016 ici : PDF