RSS
A+ A A-

Fondation Hirondelle

La vie des médias

Le rôle vital de Radio Ndeke Luka en Centrafrique à l’honneur sur la RTS.

23-06-2016

    Hippolyte Marboua, Rédacteur en chef adjoint de Radio Ndeke Luka, de passage à Lausanne, a été interviewé cette semaine dans le cadre de l’émission «Tout un monde» sur la RTS.   Il a évoqué la mission de la radio dans un contexte de crise « politico-économique » entrainant des violences interreligieuses dans le pays.

Lire la suite

Renouvellement du partenariat entre Studio Hirondelle-Guinée et l'ISIC

22-06-2016

                Studio Hirondelle-Guinée est le fruit d’un partenariat entre la Fondation Hirondelle, l’Institut Supérieur de I’Information et de la Communication (ISIC) et la Radio Rurale guinéenne. Cette opération qui a démarré le 1er janvier 2014, a pour buts de former une nouvelle génération de journalistes radio et de produire et diffuser, dans les langues du pays, des programmes de qualité pertinents pour toutes les populations guinéennes.

Lire la suite

Studio Tamani (Mali) : Aylan et Favour : parler d’eux c’est parler de nous

06-06-2016

  Tout le monde a encore en mémoire la photo d'Aylan et de l'officier de police turc portant son petit corps sans vie sur une plage de Bodrum, le 2 septembre 2015. L’image particulièrement choquante de ce bambin au visage tourné vers le sable, mort noyé après avoir tenté avec sa famille de rejoindre l’Europe a été à la "une" de la quasi totalité des journaux occidentaux.

Lire la suite

La une

JusticeInfo.net: En Argentine, le difficile équilibre entre justice et vérité

27-06-2016 Actualité

  Manifestants à Buenos Aires le 24 mars 2016 commémorant la fin de la dictature il y a 40 ansAFP PHOTO/EITAN ABRAMOVICH EITAN ABRAMOVICH / AFP   Le 24 mars 2016, des centaines de milliers d’Argentins ont envahi les rues du quartier de la Place de Mai, à Buenos Aires, pour commémorer le 40ème anniversaire du coup d’État sanglant de 1976. Ce jour-là, on célébrait aussi la Journée internationale de l’ONU pour le droit à la vérité. Ces circonstances exceptionnelles incitent à faire un bilan de la justice transitionnelle en Argentine, trente-trois ans après la chute de la dictature qui s’est effondrée en...

Lire la suite

Ituri (RDC): 10 miliciens tués dans des affrontements avec l’armée

27-06-2016 Actualité

Un enfant recruté au sein d'un groupe armé recruté photographié le 6 janvier 2015 à Aveba, dans la province de l'Ituri. Photo MONUSCO/Abel Kavanagh   Dix miliciens, dont deux femmes, de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) ont été tués et deux militaires grièvement blessés dans un accrochage qui a opposé les deux groupes lundi 27 juin au village de Kienge dans la chefferie des Walendu Bindi. Selon des sources militaires qui livrent ce bilan, les accrochages ont commencé lorsque les Forces armées de la RDC (FARDC) ont commencé l’opération de démantèlement des positions des miliciens qui cherchent à se réorganiser...

Lire la suite

Radio Ndeke Luka (RCA): Human Rights Watch accuse l’ORCB d'exécutions sommaires

27-06-2016 Actualité

Au moins 18 personnes ont été illégalement exécutées par des membres de l'Office Centrafricain de Répression du Banditisme (OCRB), affirme Human Rights Watch dans un rapport rendu public ce 27 juin. Des exécutions qui, selon l’organisation non gouvernementale « ont eu lieu entre avril 2015 et mars 2016 ».Le rapport rend directement responsable de ces exécutions, l’ancien directeur de l’OCRB, Robert Yékoua-Ketté,  démis de ses fonctions le 8 juin dernier.« Robert Yékoua Ketté serait directement impliqué dans 13 incidents, et devrait faire l’objet d’une enquête en vue de poursuites », indique le rapport.  Pour Lewis Mudge, chercheur auprès de la division Afrique à Human Rights Watch, « le gouvernement a eu...

Lire la suite

Studio Tamani: Affrontements à Djenné : calme précaire, des arrestations en cours

27-06-2016 Actualité

15 morts et 46 blessés. C'est le dernier bilan des affrontements survenus ce week-end dans le cercle de Djenné entre des habitants de Kossouma et Mougnan-bambara. A l'origine du conflit, un litige foncier qui date de 1964. Le gouvernement appelle au calme, alors qu'une délégation composée des élus de la localité et du gouverneur de Mopti, s'est rendue hier sur les lieux. Aujourd'hui, un calme précaire semble régner dans la localité. Les faits remontent en 1964, où un litige foncier a opposé les villages de Kossouma et Magnan-bambara. Deux villages voisins de 11 kilomètres. Les habitants des deux villages se sont...

Lire la suite