RSS
A+ A A-

Fondation Hirondelle

La vie des médias

Alexandre Delvaux nouveau Représentant de la Fondation Hirondelle en RCA

25-04-2016

  Alexandre Delvaux, consultant international en projets médias, est le nouveau Représentant de la Fondation Hirondelle en République centrafricaine.  M. Delvaux a pris ses fonctions à Bangui, mercredi dernier, 13 avril. Son arrivée permet de suivre de plus près la mise en œuvre des activités de la Fondation Hirondelle sur le terrain : la gestion de Radio Ndeke Luka et celles de la Fondation Ndeke Luka, les relations avec les autres opérateurs, les bailleurs de fonds, les partenaires et le gouvernement centrafricain.

Lire la suite

Relancer le service public de la radio en Guinée

19-04-2016

« Sans l’intervention de la Fondation Hirondelle, la plupart des radios communautaires rurales de Guinée seraient réduites au silence à l’heure actuelle ». Voilà le témoignage de Aboubacar Sylla, chef de station de la radio de Forécariah proche de la frontière sierraleonaise.

Lire la suite

Studio Tamani : au Mali, face aux violences, donner la parole aux femmes

19-04-2016

                   "Toutes les femmes du Mali" émission hebdomadaire créée en 2014 témoigne de la réalité de la condition des femmes au Mali et leur donne la parole. Une parole qui leur est encore hélas le plus souvent confisquée ! Bernard Conchon, Chef média du Studio Tamani au Mali raconte ...

Lire la suite

La une

Radio Ndeke Luka (RCA): Démonstration aérienne Sangaris-Minusca en présence de Touadéra

29-04-2016 Actualité

C'est sur un aérodrome privé au PK55 au nord de Bangui axe Damara et en présence du Président de la République, Faustin Archange Touadéra, que la Force de la Minusca a fait une démonstration de sa capacité aérienne au cours d’un exercice conjoint mené ce vendredi avec l’opération Sangaris.  « Nous voyons que leur capacité en matière d'intervention monte en puissance et ça nous aide dans la recherche de la paix. Ce qu'ils nous ont présenté n'est pas une volonté agressive mais une volonté de dissuasion pour montrer au peuple centrafricain leur volonté de pouvoir sécuriser la population centrafricaine », a expliqué le Chef...

Lire la suite

Sud-Ubangui : le gouverneur José Makila publie son gouvernement

29-04-2016 Actualité

Le Gouverneur de la province du Sud-Ubangi, José Makila a publié jeudi 28 avril, son équipe gouvernementale, dominée par son parti politique Alliance des travailleurs pour le developpement(ATD).Dix ministères provinciaux composent ce gouvernement.  L’ATD s’arroge les ministères suivants : Portefeuille, Environnement, eaux, forêts et tourisme, Justice et lutte contre la corruption et les violences sexuelles, Santé publique, Recherche scientifique, Travail et Prévoyance sociale et Travaux publics et des infrastructures. Le Rassemblement pour le développement économique social, un parti politique de la Majorité Présidentielle, occupe le ministère du budget, plan, mines et énergie ainsi que celui des médias, éducation, culture, sports et loisirs. Le...

Lire la suite

Studio Tamani (Mali): Les jihadistes sont une «menace résiduelle», selon le patron de Barkhane

29-04-2016 Actualité

Le commandant de la force française Barkhane au Sahel, le général Patrick Brethous, estime que ses soldats prendront «d'autres coups» après la mort de trois d'entre eux le 12 avril au Mali. Pour autant, dans une interview à l'AFP il estime que les jihadistes restent une «menace résiduelle». Selon le général Patrick Brethous, même avec «une capacité résiduelle, les jihadistes conservent une capacité de nuisance». Le commandant de la force Barkhane rappelle que «lorsqu'on fait la guerre, on porte des coups à l'adversaire et parfois l'adversaire vous en porte».Au nord du Mali, la force Barkhane, dit-il, «est confrontée principalement à la...

Lire la suite

JusticeInfo.net: Justice au Pérou : questions en suspens pour les victimes des stérilisations forcée…

28-04-2016 Actualité

L’Ombudsman (2002) et la Commission de la vérité et de la réconciliation (2003) ont signalé l’étendue de cette pratique sous le mandat de l’ancien président Alberto Fujimori : elle aurait concerné 300 000 personnes, pour la plupart des travailleurs ruraux et des femmes indigènes, ayant apparemment subi une intervention chirurgicale de stérilisation sans leur consentement, conformément au Programme de la santé de reproduction/ planning familial (1996-2000) qui visait à contrôler la croissance de la population en fonction des objectifs de développement économique du moment. Ce n’est qu’en avril 2015 que le procureur a ré-ouvert une enquête portant sur plus de 2000 cas de stérilisations...

Lire la suite