Fondation Hirondelle      +41 21 654 20 20

Notre actualité

Une partie de la rédaction de Studio Kalangou au Niger, et notamment de l'équipe en charge des nouvelles émissions jeunes. ©Ollivier Girard / Fondation Hirondelle Une partie de la rédaction de Studio Kalangou au Niger, et notamment de l'équipe en charge des nouvelles émissions jeunes.

Depuis le début du mois de Juin, les programmes de la Fondation Hirondelle au Mali (Studio Tamani) et au Niger (Studio Kalangou) diffusent chaque week-end de nouvelles émissions destinées au public jeune. Au menu : actualité, sport, culture, débats, dans plusieurs langues. Ces nouvelles émissions sont produites avec l’appui financier de l’Agence Française de Développement (AFD) dans le cadre du projet « MédiaSahel » mis en œuvre par CFI, agence française de développement médias.

Le Niger et le Mali occupent respectivement le premier et le quatrième rang dans le classement des pays selon leur taux de fécondité (selon le classement de la Banque mondiale). Le Niger, avec une moyenne de 6,76 enfants par femme est le pays avec le plus de jeunes au monde : la moitié de la population a moins de 15 ans. Il s’agit donc de pays de jeunes. Mais quelle place les jeunes y occupent-ils ? Sur le plan politique, presque aucune. Tant au niveau national qu’aux niveaux régionaux, le pouvoir est détenu par des acteurs bien plus âgés. Au niveau économique, bien que l’on mette souvent l’accent sur telle ou telle start up, en réalité la plupart des jeunes dépend encore entièrement des revenus familiaux. Sur le plan social, la situation n’est guère meilleure. Difficile d’être reconnu socialement dans des sociétés qui valorisent l’âge, l’expérience et la sagesse. De fait, dans ces pays les plus jeunes du monde, la jeunesse est marginalisée et peine à se projeter dans un futur meilleur. Cette réalité est évidemment plus dramatique pour les jeunes filles, déjà discriminées en tant que femmes.

Quelle contribution les médias et le travail des journalistes locaux peuvent-ils apporter pour faire évoluer cette situation ? Les nouveaux programmes produits avec et pour les jeunes par Studio Tamani au Mali et Studio Kalangou au Niger visent à répondre, à leur niveau, à cette question. Journaux et magazines sont désormais spécialement conçus et diffusés, dans plusieurs langues nationales, avec et pour les jeunes chaque week-end de 17h à 19h, par 70 radios partenaires au Mali et 38 à travers le Niger.

Le « journal des jeunes », présenté à 2 voix de manière dynamique, aborde les sujets d’actualité (sécurité, politique, société, économie, sport, culture), au plus près des préoccupations de la jeunesse. Il est suivi d’une interview de 3 minutes avec un invité, témoignage ou expert d’une thématique spécifique. Enfin un grand magazine de 40 minutes, intitulé « Tous au grin » au Mali et « Tous à la Fada » au Niger, permet de faire dialoguer des invités dans un lieu à l’extérieur du studio, sur un sujet en lien avec ce lieu (université, festival, musée, association). Ce magazine est co-animé à deux voix par des jeunes journalistes et animateurs de chaque programme. Les auditrices/teurs peuvent poser des questions en direct dans le public ou via les réseaux sociaux, notamment WhatsApp. Ces nouveaux programmes jeunes sont en effet accessibles en ligne et sur le réseau de messagerie, très populaire au sein de la jeunesse au Mali comme au Niger. Les émissions sont aussi diffusées au Mali via des services de téléphonie, dans le cadre d’un partenariat avec la société Viamo. Plusieurs millions d’auditrices/teurs peuvent ainsi y avoir accès.

Le lancement de ces nouveaux programmes s’inscrit dans le cadre de la stratégie globale de la Fondation Hirondelle, qui a fait de la jeunesse et des femmes deux de ses publics prioritaires à travers le monde. Elle a lancé en début d’année un nouveau programme pour les jeunes au Burkina Faso, Studio Yafa. Les trois programmes de la Fondation Hirondelle au Sahel vont ainsi développer leurs synergies pour traiter des problématiques qui concernent la jeunesse du Burkina, du Mali et du Niger. Ailleurs sur le continent, la Fondation Hirondelle a aussi lancé un nouveau programme au Kasaï, région du centre de la RDC, avec une forte composante jeunesse, et elle travaille actuellement au lancement d’une nouvelle radio des Nations Unies pour les jeunes à Madagascar.