Fondation Hirondelle      +41 21 654 20 20

Notre actualité

Les attentes de la jeunesse sont fortes et elle a besoin de plateformes pour s'exprimer. Ici de jeunes supporters malgaches à Antananarivo célèbrent la victoire de l’équipe nationale de football contre la RDC lors de la Coupe d’Afrique des Nations, le 7 juillet 2019. ©RIJASOLO / AFP Les attentes de la jeunesse sont fortes et elle a besoin de plateformes pour s'exprimer. Ici de jeunes supporters malgaches à Antananarivo célèbrent la victoire de l’équipe nationale de football contre la RDC lors de la Coupe d’Afrique des Nations, le 7 juillet 2019.

Radio Sifaka : notre nouveau projet avec les Nations Unies à Madagascar

Les équipes de la Fondation Hirondelle travaillent actuellement au lancement de la nouvelle radio destinée aux jeunes à Madagascar, créé par les Nations Unies, avec le soutien du Fonds pour la consolidation de la paix (Peacebuilding Fund). Le recrutement du personnel de la radio est en cours. Le démarrage des émissions est prévu cet automne, après une période de formation.

Radio Sifaka prend son nom d’une espèce de lémuriens endémique de Madagascar. Un symbole positif et un nom qui fait aussi référence au son qu’ils émettent pour communiquer. Cette nouvelle radio aura pour objectif de donner la parole aux jeunes générations malgaches et de leur permettre de dialoguer et de se faire entendre pacifiquement, pour contribuer aux efforts de développement et de consolidation de la paix dans un pays confronté à des tensions et à des crises politiques et sociales récurrentes. Dans un contexte de forte polarisation politique du paysage médiatique, Radio Sifaka permettra également aux jeunes femmes et hommes du pays d’avoir accès à des informations fiables, de qualité, non partisanes, réduisant leur fragilité et renforçant leur position de leaders responsables qui les aident à prendre des décisions dans leur vie quotidienne et citoyenne. Les émissions seront ainsi source d’inspiration à des initiatives communautaires pour la paix.

L’équipe des journalistes malgaches qui seront chargés de produire les informations et émissions, ainsi qu’un/e rédacteur/trice en chef et un/e directeur/trice nationaux sont actuellement en cours de recrutement à Tananarive. Plusieurs responsables de la Fondation Hirondelle sont sur place pour assurer ces recrutements ainsi que tous les autres aspects techniques et administratifs nécessaires à la création de la radio. Ils travaillent en étroite collaboration avec les équipes du PNUD, (Programme des Nations Unies pour le développement), d’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’Enfance) et du HCDH (Haut-Commissariat des Droits de l’Homme), et avec les autorités et partenaires malgaches. Un premier comité de projet s’est tenu vendredi 28 juin pour présenter le projet aux partenaires et discuter de sa mise en œuvre. Il a réuni des représentants de la partie nationale (Ministère de la Communication et de la Culture, ministère de l’Intérieur, ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion des femmes, ministère de la Jeunesse et des Sports et Ministère de l’Education Nationale),  des responsables des agences des Nations-Unies à Madagascar impliquées dans le projet, ainsi que des représentants de la société civile, notamment des jeunes, et des représentants des médias.

Radio Sifaka démarrera ses émissions cet automne, après une période de formation de ses équipes, et l’élaboration d’une grille de programmation répondant aux besoins en information des jeunes, tant en milieu urbain qu’en milieu rural. Ses programmes seront diffusés dans la capitale par Radio Sifaka, dès l’obtention de sa fréquence, et par un réseau de radios partenaires en complément, pour couvrir le territoire national pour un meilleur impact sur la population.

Le projet Radio Sifaka a été conçu et initié par les équipes du système des Nations Unies à Madagascar, en particulier les agences PNUD, UNICEF  et HCDH. La Fondation Hirondelle a été retenue suite à un appel d’offres, comme partenaire technique pour la création de la radio, et la formation et l’encadrement des équipes pendant 18 mois. Le projet est financé par l’initiative de promotion des Jeunes et de l’égalité des sexes GYPI du Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix (UN Peacebuilding fund).