Fondation Hirondelle      +41 21 654 20 20

Rapports Annuels

Journaliste de Studio Kalangou en reportage à Niamey, Niger ©Anne Mimault / Fondation Hirondelle Journaliste de Studio Kalangou en reportage à Niamey, Niger
Télécharger les pièces jointes :

CONSTRUIRE SUR LA CONFIANCE

2017 a été l’occasion de nombreux changements pour la Fondation Hirondelle : nouvelle équipe de direction à Lausanne, nouveau programme quadriennal, nouveaux partenaires… mais dans la continuité de notre mission, à savoir fournir de l’information à des populations confrontées à des crises, pour leur permettre d’agir dans leur vie quotidienne et citoyenne. Les médias sont souvent décriés, critiqués, leur utilité remise en question, mais en 2017, nous avons également observé dans différents contextes à travers le monde, des prises de conscience sur la mission vitale de médias fiables et au service du plus grand nombre. Cette utilité,nous l’avons constatée à nouveau en Centrafrique, au Mali, au Niger. Malgré des difficultés à trouver les financements nécessaires à la continuité des projets et au démarrage de nouvelles opérations, nous avons redoublé d’efforts pour atteindre nos objectifs de production, de diffusion et de formation.

La marque « Hirondelle » correspond à un savoir-être et à un savoir-faire appréciés et reconnus. Ce sont les conditions du contrat de confiance que nous entretenons avec nos publics. Nous l’entretenons avec vigilance, exigence avec nous-mêmes et avec nos partenaires, conscients de nos responsabilités.

Caroline Vuillemin
Directrice générale de la Fondation Hirondelle

 

LE PROGRAMME DE LA FONDATION HIRONDELLE

STRATÉGIE 2017/2020

Pour son programme 2017-2020, la Fondation Hirondelle s’est donnée comme objectif global de « contribuer à rendre effectif le droit à l’information en donnant accès aux populations, dans les zones d’intervention, à des médias de qualité dont les contenus sont utiles, non partisans, et indépendants afin de permettre à chaque individu de faire des choix informés dans sa vie, et de participer à la vie citoyenne et démocratique de son pays. »
Cet objectif tient compte d’un contexte global avec des crises transversales où les réseaux sociaux, les technologies de l’information, les flux migratoires et les conflits nous incitent à comprendre ce monde, à dialoguer entre voisins, pays, régions, pour trouver ensemble de nouvelles réponses. Pour réussir à mettre en œuvre des projets répondant à ces besoins, la Fondation Hirondelle doit continuer à se renforcer. Ainsi, la stratégie définie en 2017 a aussi pour objectifs de consolider la structure financière de notre organisation, de développer et renforcer ses réseaux et sa notoriété, et d’augmenter notre participation à des études et recherches sur l’effet des médias. Ces efforts doivent contribuer au développement de nos opérations, pour nous permettre de réaliser notre mission, partout où elle a le plus d’impact et d’utilité, au service des populations auxquelles nous nous adressons.

L’ACCÈS À L’INFORMATION, UN COMBAT VITAL ET ACTUEL

Les médias et les enjeux de l’accès à une information de qualité ont été un sujet majeur de débat public à travers le monde en 2017 : nouvelles formes de manipulation de l’information sur les réseaux sociaux, regain du journalisme d’investigation (Panana papers, Paradise papers…), débats sur le financement des médias publics, annonces de fermeture et ouverture de nouveaux titres…. La Fondation Hirondelle produit et diffuse de l’information pour des populations confrontées à des crises, pour leur permettre d’agir dans leur vie quotidienne et citoyenne depuis 1995. La question du rôle des médias est au cœur de notre action. L’année 2017 pour la Fondation Hirondelle était annoncée comme une année de transition « dans la continuité » avec une nouvelle direction et de nouvelles approches à tester. Elle s’est avérée une année mouvementée à l’image de l’environnement international dans lequel nous évoluons.

Le début d’année a été marqué par l’arrêt de plusieurs programmes, en Tunisie, en Guinée, au Burkina Faso. Certaines de ces opérations correspondaient à des mandats définis dans le temps et leur arrêt était donc prévu. D’autres projets, comme Studio Hirondelle – Guinée, auraient mérité encore un accompagnement de la Fondation Hirondelle, mais nous n’avons pas réussi à trouver les moyens pour le réaliser. Nous n’avons par ailleurs pas réussi, malgré nos efforts et nos convictions, à démarrer le nouveau projet que nous avions imaginé avec nos partenaires locaux en Libye, territoire extrêmement fragile et complexe, où les besoins en informations fiables pour la population sont particulièrement vitaux. Notre volume global d’activités en a été affecté, mais a malgré tout atteint 8,6 millions de CHF répartis en 11 opérations dans 10 pays. Globalement, l’environnement géopolitique dans lequel a évolué la Fondation Hirondelle demeure marqué par les questions d’instabilité politique et de sécurité dans les pays où nous travaillons (RDC, Mali, Niger, Burkina Faso, RCA et Myanmar). Développer et gérer des médias ou soutenir la production d’informations indépendantes dans des zones de « crises qui durent » (protracted crisis) en RCA, en RDC, au Myanmar, nous place dans des contextes où la volonté politique est clairement à la fermeture des espaces politiques et médiatiques plutôt qu’à l’ouverture vers la société civile et à la construction d’institutions démocratiques et représentatives. Malgré ces difficultés, nous avons produit 10.000 heures de programmes radiophoniques, renforcé les capacités de plus de 300 professionnels des médias, organisé
4 opérations spéciales dont une première expérience au Pakistan, et augmenté globalement l’impact de nos programmes audio, vidéo et écrits grâce à l’amélioration de notre réseau de diffusion avec nos médias partenaires et sur les réseaux sociaux.

Au niveau institutionnel, l’année a été marquée par le lancement de notre nouveau programme quadriennal (2017-2020) et l’atteinte des objectifs 2017 que nous nous étions fixés. Nous avons réorganisé nos ressources à Lausanne afin de gagner en efficience et en qualité. Nous avons maitrisé nos dépenses de gestion, tout en créant de nouvelles ressources pour la communication et la recherche sur notre domaine d’action. La Fondation Hirondelle a été reconnue par le Prix Ousseimi de la Tolérance pour son action et, à travers la signature de nouveaux accords de partenariat, par les acteurs de la Genève internationale.

CHIFFRES CLES 2017

11 opérations médiatiques, dans 10 pays, sur 3 continents
10 200 heures de programmes audio
215 heures de programmes vidéo
9 500 articles sur le web
16 500 posts sur les réseaux sociaux
120 000 abonnés Facebook et Twitter
240 médias soutenus
315 personnes formées

 

 RAPPORT FINANCIER

 DEPENSES DES PROJETS

Sur les charges totales de 8 649 692 CHF, 15 % ont été consacrées aux dépenses du siège, une augmentation en pourcentage
par rapport à l’année précédente due à la diminution de volume, mais une diminution de 2 % en valeur par
rapport à 2016. Les 7 352 659 CHF affectés aux projets se répartissent comme suit : 61 % en charges de personnel, 34 %
en charges d’opération et 5 % en charges d’équipements.

RESSOURCES FINANCIERES

Les financements de la Fondation Hirondelle se sont élevés à 8 721 022 CHF en 2017 et sont répartis comme suit :